Article du 27 août 2013
Article du 27 août 2013

À la découverte de la vie chez les gallo-romains - Jublains

L'association Vita Gallica a fait découvrir les us et coutumes de cette époque.
L'association Vita Gallica a fait découvrir les us et coutumes de cette époque.

Ce week-end, un véritable campement gallo-romain a été dressé dans la forteresse. On y découvrait une école avec son scribe, un savetier, un tisserand, un cuisinier, un atelier de jeux, un autre sur la frappe de la monnaie, des soldats : un véritable plongeon dans l'antiquité.

Cette présentation était réalisée par l'association Vita Gallica. « Depuis quatre ans, explique Sandra dite « Epa Cornelia », nous animons ce type de journée. Aujourd'hui, nous sommes 17 acteurs à Jublains, 17 personnes qui représentent deux familles. L'origine de notre passion pour ce pan de notre histoire ? Mon fils est un passionné d'histoire et nous avons décidé de jouer le jeu avec lui. Nous expliquons aux visiteurs, démonstrations à l'appui comment vivaient nos ancêtres. »

À cette présentation, s'ajoutait une visite théâtralisée de la forteresse avec un guide et les comédiens de la troupe Arma temporis. Ces manifestations clôturaient les animations des vacances scolaires.

Mercredi 11 septembre se déroulera la Journée du Patrimoine pour les enfants avec cette année, pour thème, la construction. À 10 h 30 pour les 3 à 6 ans avec la réalisation d'une maquette de maison gallo-romaine et à 14 h pour les 7-11 ans avec l'édification d'une portion de mur de maison gallo-romaine. Sur inscription au musée.

Article du 20 Aout 2013
Article du 20 Aout 2013

Découvrir la vie quotidienne dans l'Antiquité - Jublains

Le tissage sera l'une des activités présentées samedi et dimanche.
Le tissage sera l'une des activités présentées samedi et dimanche.

Comment s'habillaient les soldats ? Que faisait le savetier ? À quoi jouaient les enfants ? Autant de questions qui trouveront leurs réponses lors des visites de la forteresse des 24 et 25 août. L'association Vita Gallica y aura dressé son campement pour faire découvrir le quotidien des Gallos-romains.

Article du 06 Mai 2013
Article du 06 Mai 2013

L'école Sainte-Anne se transforme en village gaulois - Bréal-sous-Vitré

L'équipe de Vita Gallica en costume.

Dimanche, Vita Gallica, qui signifie vivre en Gaulle, a pris ses quartiers dans la cour de l'école Sainte-Anne. Pour Sébastien Jahier, président de l'association, il s'agit de faire découvrir La vie quotidienne des Gallo-Romains en Armorique, au III e siècle de notre ère.

L'association, lancée en 2009, compte une vingtaine de membres, très souvent des familles entières. Ses passionnés travaillent l'écriture sur des tablettes de cire, le tissage, la cuisine, la poterie... Mais également des reconstitutions à partir d'éléments historiques, tel le bouclier de Doura Europos, retrouvé en 1922, en Syrie.

L'équipe de bénévoles se produit fréquemment lors de manifestations dans les musées. Elle sera présente à Le Quiou dans les Côtes-d'Armor, les 17 et 18 août. Puis au musée archéologique de Jublains, en Mayenne, les 24 et 25 août.

Article du 08 avril 2013
Article du 08 avril 2013

Un samedi à l'heure gallo-romaine - Carhaix

Les enfants ont pu découvrir et être initié aux techniques de combats durant l'Antiquité.
Les enfants ont pu découvrir et être initié aux techniques de combats durant l'Antiquité.

Retour vers le passé. Samedi, deux associations de reconstitution historique ont investi l'espace Glenmor. Sacré programme !

« Les exposants sont différents, leurs thèmes aussi, on peut faire un parallèle, les comparer, alors qu'il y a entre deux et trois siècles de différence », se réjouit Benoît Jean-Jean, président depuis trois ans de l'association régionale des enseignants de langues anciennes de Bretagne (Arela).

Dernière manifestation du 9 e printemps de l'Antiquité en Bretagne. Samedi, en partenariat avec les Mémoires du Kreiz Breizh, une journée intitulée « Vorgium (1) à l'heure gallo-romaine » a pris place à Carhaix. Au programme : des activités ludiques et pédagogiques.

Reconstitutions historiques

Alors que cette animation de l'Arela était segmentée en trois parties : exposition, visite guidée et cinéma. Le matin, Teuta Osismi et Vita Gallica, deux associations de reconstitutions historiques, ont installé des stands à l'espace Glenmor. Le but ? Rendre visuel la vie en ce temps-là (du I er siècle avant J-C au III e siècle) et partager ses connaissances avec les explorateurs du jour via des initiations ainsi que des démonstrations de combats.

Les visiteurs ont pu découvrir les ustensiles, costumes, armes, casques... Que portaient nos ancêtres. « On se base sur des trouvailles archéologiques », commente Julien, un des passionnés, membre de Teuta Osismi.

Epa Cornelia, Sandra au civil, mère de cinq enfants, a rejoint Vita Gallica avec son mari, ses parents, son oncle et sa tante, ses enfants... « On s'est pris au jeu. Ca nous permet d'être tous ensemble pour de mêmes activités mais avec des domaines spécifiques. »

L'après-midi, une visite guidée en car des vestiges de l'aqueduc romain de Carhaix a fait le plein. En tout, 61 personnes y ont pris part. « On a affiché complet », commente Benoît Jean-Jean.

Enfin, cette journée s'est achevée sur une séance ciné au Grand-Bleu, suivi d'un débat.

(1) Traduire Vorgium par Carhaix.

Rosemary BERTHOLOM.

Article du 03 avril 2013
Article du 03 avril 2013

Les élèves du collège à l'heure gallo-romaine - Pleumeur-Bodou

Les élèves ont revêtu les costumes de la légion romaine.
Les élèves ont revêtu les costumes de la légion romaine.

Les élèves de 6 e ainsi que les latinistes de 5 e , 4 e et 3 e du collège Paul Le Flem, ont rencontré deux membres de l'association bretonne, Vita Gallica, qui leur ont fait revivre une époque riche et passionnante, grâce à différents ateliers présentant la vie quotidienne des Gallo-Romains en Armorique.

Au programme de cette journée, les tenues de l'époque, ainsi que la fabrication des objets d'un passé lointain. Cette journée s'inscrit dans le cadre du Printemps de l'antiquité, manifestation organisée par l'association régionale des langues anciennes. Elle est aussi rendue possible par le programme « Mieux réussir au collège », du conseil général, qui accorde en particulier des subventions aux actions permettant de valoriser le patrimoine breton.

Article du 05 août 2012
Article du 05 août 2012

Les histoires cachées des plantes antiques - Jublains

Lucogenos Horticola et Titus Severinus.
Lucogenos Horticola et Titus Severinus.

La compagnie Vita Gallica, originaire d'Ille-et-Vilaine, présente la vie quotidienne des Gallo-Romains, au III e siècle après Jésus-Christ. Pour la deuxième fois, l'animation d'hier consistait à présenter les plantes de l'époque, leur utilisation, leur origine, leur histoire.

Citons la joubarbe, par exemple. « C'est une plante grasse. Selon des textes de Pline l'Ancien, explique Lucogenos Horticola, le jus servait notamment à soigner les infections oculaires. Ce n'est pas écrit dans les textes anciens, mais nous savons aussi que l'on peut utiliser cette plante contre les brûlures. »

Le jardinier s'empare par la suite d'un iris. « On donnait le bulbe aux enfants pour qu'ils puissent faire leur dent, confie le spécialiste d'antan. La cardère, quant à elle, est la brosse de l'époque. Elle servait à feutrer les tissus ou à carder la laine. »

Plusieurs plantes ont été importées d'Orient à l'époque, tels le noyer, le platane d'Orient, ou le cerisier. « Trois jours après le solstice d'hiver, soit le 24 ou le 25 décembre, remarque le jardinier, on brûlait des bûches de cerisier pour vaincre les démons qui détruisaient les récoltes. Certains pensent que la bûche de Noël viendrait de cette tradition. »

Article du 22 Juillet 2012
Article du 22 Juillet 2012
Sébastien, alias Artos, est savetier.
Sébastien, alias Artos, est savetier.

Comment nos ancêtres les Gaulois confectionnaient-ils leurs vêtements ? Leurs chaussures, leurs ceintures ? Samedi, Artos et Bella, du groupe Vita Gallica, ont initié les visiteurs à leur métier respectif : tisser des galons destinés à devenir ceinture ou à garnir des vêtements et fabriquer des chaussures. « Cette association, explique Sandrine, alias Bella, regroupe dix adultes et sept enfants. Chacun a sa spécialité datant du III e siècle après Jésus-Christ : cuisine, plantes, vie quotidienne, tissage... Nous reconstituons la 2 e légion d'Auguste à partir de documents (écrits, vases, stèles...) que nous trouvons dans les musées. »

Article du 23 Mai 2011
Article du 23 Mai 2011

Tout se passe en l'an 240. À cette époque, la Gaule est sous l'influence romaine depuis 52 av J.-C. Et le restera jusqu'en 476 avec l'arrivée des barbares et les grandes invasions.

On parle de société gallo-romaine. Cette dernière profite alors de trois siècles de paix relative, propice aux évolutions économiques et culturelles. Des routes en pierre sont construites et remplacent les chemins en terre.

Des villes apparaissent le long des fleuves, pendant que des aqueducs sont installés afin de mener l'eau dans les villes.

L'exposition proposée par Vita Gallica permet de retrouver la vie des habitants de cette époque.

Dans le souci des détails, la trentaine de membres s'attache à coller au plus près de l'époque. Comme en atteste Sandrine : « Nos costumes sont réalisés à partir des découvertes archéologiques locales ».

Sébastien Jahier, le responsable de Vita Gallica, « veut faire revivre une époque passionnante et mal connue de notre histoire. La plus prospère de l'empire ».

Et Patrick d'ajouter : « Ici, les visiteurs ne se contentent pas de regarder, ils discutent, posent des questions. C'est très vivant. »

Outre les ateliers pour enfants, on peut déguster des gâteaux élaborés à partir de recettes anciennes : blé épeautre, sureau, miel...

Article du 21 Mai 2011
Article du 21 Mai 2011

L'association Vita Gallica, « La vie en gaule », propose une animation exceptionnelle ce dimanche. Il s'agit de « reconstituer le monde gaulois sous l'empire romain, explique le responsable de l'association, M. Jahier. L'idée est venue à la suite de la découverte de la villa agricole gauloise à Vitré. »

Cette première dans le Pays de Vitré permet de promouvoir l'histoire vivante, tout en étant proche de la réalité. Cette manifestation se déroulera dans la salle des fêtes.

Il ne s'agira pas de se limiter au monde gaulois. Des ateliers sont prévus pour les enfants : tissage, jeux antiques, écriture sur tablette et poterie. Il sera aussi possible d'admirer des lampes à huile en sigillé.

Les membres de l'association présenteront toute une panoplie de costumes et d'ornement réalisés par leurs soins.

Dimanche 22 mai, de 11 h à 18 h, à la salle des fêtes. Renseignements : 02 99 49 41 32 ; www.vitagallica.fr

Article du 31 Juillet 2010
Article du 31 Juillet 2010
http://www.lanouvellerepublique.fr/ACTUALITE/Infos-Departementales/Une-Bessinoise-a-Vendeuvre-du-Poitou
http://www.lanouvellerepublique.fr/ACTUALITE/Infos-Departementales/Une-Bessinoise-a-Vendeuvre-du-Poitou

Dimanche dernier la fête des Mirandes, qui se déroulait sur le site archéologique des Tours du même nom à Vendeuvre-du-Poitou (Vienne), n'avait rien à voir avec les kermesses diverses ou les fêtes de village et les nombreux visiteurs ne s'y sont pas trompés. C'était une journée de reconstitution historique (de plus en plus prisée depuis une vingtaine d'années) avec les troupes Taïfali et Vita Gallica. Barbares et Gallo-Romains ont investi les lieux avec leurs soldats et leurs artisans afin de faire découvrir les méthodes d'époque pour fabriquer les armes, les vêtements, les teintures, les supports de l'écriture et également les produits dont ils disposaient pour se nourrir.
Vita Gallica est une association située près de Vitré, présidée par Centurio Prae Positus, officier préposé détaché d'une légion, il commande un détachement de 500 hommes, il est chargé du maintien de l'ordre et de lever l'impôt. Une quinzaine de membres constitue cette compagnie. La troupe Taïfali quant à elle est située à Rom. Créée en 2008, l'association a pour but de reconstituer la vie des Taïfales, peuplade originaire d'Europe de l'Est, connue pour avoir administré le Poitou (Aquitaine Seconde) à la fin du IV e siècle de notre ère, selon la Notice des Dignités de l'Empire. La présence des Taïfales en Poitou est identifiée jusqu'à la fin du VI e siècle.
Ce site archéologique à proximité de Poitiers est en pleine réhabilitation et l'animation en est assurée depuis déjà plusieurs mois par Aurore Bénard, une ancienne Bessinoise qui se fera un plaisir de vous y accueillir. Est-ce dans notre commune qu'elle a découvert son attirance pour les vieilles pierres, peut-être, mais c'est après avoir obtenu un master de recherche en civilisations antiques et médiévales qu'elle assume désormais ce poste.
Contact office du tourisme Vendeuvre-du-Poitou : 05.49.51.85.73 ou vendeuvre-du-poitou.com

Newsletter

Cliquez ici pour nous rejoindre !
Cliquez ici pour nous rejoindre !
Musée partenaire
Musée partenaire
Associaton Régionale des Enseignants de Langues Anciennes de Bretagne